Tendances 2017

 

2017, quitter le scandinave, oublier la techno et vivre la contre culture


Les meubles sont un élément de notre transformation personnelle et de notre bien-être. 

A travers les valeurs et l’histoire qu’ils véhiculent, les meubles, dits de seconde main, sont des témoins du temps. Aujourd’hui, plus qu’une fonctionnalité, ils sont devenus le témoignage de nous-mêmes.
En ce début d’année, j’ai voulu faire une perspective de ce que seront les meubles pour nous en 2017.

 

Rompre avec le scandinave

Le danois c’est sympa mais ça fait longtemps… C’est un peu comme le hipster, c’était bien mais on commence à s’en lasser. On en a un peu trop vu et cela devient ennuyeux.

Il est temps de passer à autre chose. Mélanger son mobilier. Revenir à quelque chose de plus authentique, à son moi intérieur. Aller chercher qui nous sommes vraiment et ne pas chercher à copier un style. Cette année, on rompt avec le scandinave. On se renouvelle ! On devient… soi.
 

Vive l’anti consumérisme et la contre culture

Fini les marques, les logos clinquants, le design facile et les marques que tout le monde affiche chez soi. Allons dénicher les talents pudiques que l’on avait pas encore remarqués. Craquons simplement pour un meuble venu d’avant parce qu’il nous évoque une émotion et oublions sa signature.

Déshabillons-nous de l’apparence et des diktats du design. Réagissons à l’émotion.

En 2017, laissons nos valeurs morales prendre le pas sur le consumérisme exacerbé.
 

Tous acteurs de l’économie circulaire

Les meubles de seconde main permettent de recycler des meubles déjà fabriqués et d’économiser de nouvelles énergies. En limitant nos dépenses énergétiques et notre production de CO2, nous protégeons l’environnement et donnons à la planète une nouvelle direction, raisonnée et responsable.

C’est en agissant tous pour l’environnement, en changeant nos modes de consommation, que cette année nous oeuvrons pour un monde meilleur.
 

La technologie discrète : camoufler la connectique

Avec des espaces de vie et de travail de plus en plus connectés et un besoin constant de prises pour recharger ses devices, les fils sont partout.

Et ils cassent souvent l’émotion et la poésie des espaces. Alors cette année, la technologie doit se faire oublier. Se faire discrète.

La technologie et le meuble vintage ont ceci de commun qu’ils répondent à cette même exigence de solidité et d’évidence. Tout doit fonctionner et s’imbriquer parfaitement. 
En 2017, ce sera le couple parfait.

 


Les entreprises se distinguent grâce au mobilier
 

Avec près de 100 000 heures de notre vie passées à travailler, on mérite bien un environnement de travail agréable, chaleureux, où l’on prenne un vrai plaisir à être.

Prendre conscience de son confort, ce n’est donc pas seulement chez soi, le soir, c’est aussi la journée, sur son lieu de travail.

Ajouter du mobilier vintage, rompre avec les standards, mettre des objets qui surprennent, c’est aussi amener une touche de curiosité et d’humour. C’est dédramatiser. Créer de la chaleur et de l’humain.
Se poser même la question de la convivialité de son lieu de travail, s’y sentir bien, c’est une attention portée à l’autre et à la société.  

De plus en plus d’entreprises osent le vintage et se débarrassent du standard, du traditionnel pour aller vers des mélanges rétro qui n’appartiennent qu’à elles.

“Ne pas détruire et réutiliser” sont devenus les maîtres mots.
Conscientes de leur rôle à jouer dans une nouvelle économie, les entreprises sont plus que jamais à l’écoute de leurs clients et de leurs salariés.

 

Alors oui, cette année on marie fidélité et rupture. Une fidélité à soi-même, à ses valeurs et une rupture avec le déjà vu, les schémas imposés.

On ose la création d’espaces différents, propices à la convivialité, à la création, aux échanges et au renouveau. On ose aller là où on ne s’attend pas à nous voir.


En 2017, on se revendique tout simplement soi-même.

Virginie. 

 

http://us14.campaign-archive2.com/?u=5ee23279d2a90a71feab4df3a&id=f1b3ecc17c